in

VIDÉO : L’homme-dragon, “Homo Longi” : la plus récente addition à l’arbre généalogique humain

Une illustration de l'Homme Dragon, Homo Longi. 📷 Chuang Zhao

L’homme-dragon, Homo Longi, est l’ajout le plus récent à l’arbre généalogique humain. Selon des recherches géochimiques, une boîte crânienne bien préservée a été découverte dans la ville chinoise de Harbin. Elle a entre 138 000 et 309 000 ans.

📷 Wei Gao

Le crâne mélange des caractéristiques primitives comme un nez large, un front bas et une boîte crânienne avec des caractéristiques plus proches de l’Homo sapiens comme des pommettes plates et délicates. Selon les chercheurs, le crâne devrait appartenir à un homme de 50 ans au visage “incroyablement large”, aux yeux profonds avec des orbites énormes, aux grandes dents et à un cerveau de taille identique à celui des humains actuels.

Une illustration montrant l’apparence de l’Homo Longi. 📷 Chuang Zhao

“Le crâne de Harbin est le fossile le plus important que j’ai vu en 50 ans. Il montre l’importance de l’Asie de l’Est et de la Chine dans l’histoire de l’humanité”, a déclaré Chris Stringer, coauteur de l’étude et directeur de recherche sur les origines humaines au Natural History Museum de Londres.
L’équipe prévoit d’utiliser des scanners pour voir si des protéines ou de l’ADN anciens peuvent être extraits du crâne, qui a une dent, et d’entreprendre une étude plus complète de l’intérieur du crâne, notamment des sinus et de la structure des oreilles et du cerveau.

Référence : Le crâne du Pléistocène moyen tardif de Harbin représente une nouvelle espèce d’Homo.


Qui est le plus ancien ancêtre humain connu ?

Avec certains fossiles remontant jusqu’à 4,2 millions d’années, Australopithecus anamensis est le plus ancien hominidé sans équivoque. Pendant de nombreuses années, il a été considéré comme l’ancêtre linéaire de l’Australopithecus afarensis, l’ancêtre de notre propre espèce, Homo. L’Australopithecus afarensis a vécu entre 3,9 et 2,9 millions d’années.

Australopithecus anamensis 📷 Dale Omori et Liz Russell

Sept millions d’années d’évolution humaine

Musée américain d’histoire naturelle

Les scientifiques disent qu’il pourrait y avoir un univers miroir dans lequel le temps recule

La préférence pour la symétrie est comme “une nouvelle loi de la nature”