in ,

Qu’advient-il d’un tatouage brûlé ?

Les tatouages ont depuis quelques années envahir peu à peu nos quotidiens. Ils étaient, il y a encore peu de temps, vus comme des marques de marginalités et de manière négative. C’est aujourd’hui un art totalement accepté et démocratisé. Mais, vous êtes-vous déjà demandé à quoi pouvait bien ressembler un tatouage brûlé ?

La photographie ci-dessus réalisée par Will Jones est devenue virale lorsqu’un utilisateur l’a postée sur la plateforme Reddit, déclenchant une floppée de débats pour savoir si il s’agissait d’une fake news ou d’une réalité. L’image montre une partie de peau endommagée, une blessure relativement minime causée par une brûlure de cuisine sur un tatouage assez ancien d’une rose de couleur bleue. On y voit un section de peau qui se détache pour laisser apparaître une couleur tellement vive qu’on croirait le tatouage venant tout juste d’être terminé.

Les couleurs d’une peau tatouée ne sont jamais aussi vives que pendant les premiers mois suivant sa cicatrisation. En effet, l’encre se trouve principalement dans la couche dermique de la peau, soit en dessous de l’épiderme qui lui se trouve donc au-dessus de l’encre, c’est ce qui donne l’illusion que le tatouage est un peu délavé et terne par rapport au tatouage d’origine comme vous pouvez l’observer sur le schéma ci-dessous :

Le tatouage en question a été ancré par Austin Hansen, un tatoueur basé à Haltom City aux Etats-Unis, et il ressemblait à l’origine à ceci avec des couleurs bien franches et vives et un noir profond :

La science peut donc nous aider à comprendre comment ce phénomène est possible.

Techniquement, l’encre ne disparait pas comme beaucoup de gens le pensent et l’affirment. C’est un peu comme la peinture d’une voiture par exemple, vous mettez toujours la couche de base puis ensuite une couche de vernis voir même parfois plusieurs… Après s’être fait tatouer, au fil du temps une nouvelle couche de peau recouvre le tatouage. Une fois que la brillance de la chair à vif disparaît, le tatouage est guéri et c’est votre première couche de peau transparente. Au fil du temps, d’autres couches transparentes se superposent, poussant l’encre plus bas dans l’épiderme et donc indéniablement à la rendre plus terne.

C’est comme si on ajoutait une couche transparente à votre peinture existante, encore et encore, pendant plusieurs années, sans poncer ni préparer la couche transparente existante. Il devient alors opaque et, en raison de sa profondeur et de la façon dont la lumière va réflecter sur votre peau. En réalité les couches opaques de peau successives qui donne l’illusion à votre tatouage d’être décoloré et d’avoir des lignes plus grosses voir parfais qui paraissent dégorgées alors qu’en fait le pigment est presque aussi brillant qu’il l’était lorsque à l’origine et les lignes et racés sont eux ont presque la taille originale.

Ce phénomène est aussi la raison pour laquelle les tatouages à l’encre blanche ne fonctionnent pas bien avec les teintes de peau plus foncées. La mélanine des couches de peau successives qui recouvre les tatouages ne nous permettent pas de bien voir l’encre blanche.

Soyons d’accord, pour retrouver l’éclat de son tatouage d’origine il est fortement déconseillé de se bruler l’épiderme, sait-on jamais que certains auraient l’idée qui leur passerait par la tête… Le meilleur moyen de redonner vie à un ancien tatouage c’est encore de faire des retouches régulières chez votre tatoueur.

Le corps humain n’est-il pas incroyablement plein de surprises et de ressources ?

Source

Avant de mourir de froid, les gens ont un phénomène de “déshabillage paradoxal” et affichent même un “sourire heureux”

VIDEO : Ceci n’est pas un Pokémon mais un dragon bleu des mers